arivem

arivem

Part du budget 2019 dédié aux déchets pour Est Ensemble en graphique : c'est ENORME

 

 

Près de 50 millions d'euros prévus en 2019 pour les déchets, c'est gigantesque et ça ne cesse d'augmenter, pour le résultat que l'on sait...

 


17/04/2019
0 Poster un commentaire

Gestion de nos déchets : on cultive un énorme gâchis financé à grand frais par le contribuable

 

 

 

Il est rarement mis en avant que la gestion des déchets correspond à la plus grosse charge annuelle de nos collectivités, juste derrière les frais de personnels, soit près de 50 millions d'euros chaque année pour Est Ensemble.

 

Vous pensiez que votre contribution à la gestion des déchets à travers la fameuse TEOM à laquelle vous participez inévitablement finance les coûts à leur juste hauteur ?

 

Faux, les montants récoltés chaque année dépassent, souvent largement, le montant de la dépense publique, situation constatée pour Est Ensemble.

 

Mais où vont donc les excédents récoltés alors qu'ils ne doivent être affectés qu'à la gestion des déchets ?

 

Vous payez également une "éco-contribution" en achetant vos produits de consommation, soit 1,5 Milliards d'Euros par an récoltés par différents "éco-organismes".

 

Ce montant gigantesque est-il efficacement réutilisé pour décupler le recyclage et réduire la quantité de déchets produits ?

 

Pas vraiment...

 

A lire :

 

http://www.leparisien.fr/economie/eco-contributions-le-grand-gachis-des-taxes-sur-le-recyclage-16-08-2018-7854219.php

 

https://www.msn.com/fr-fr/finance/impots/ordures-m%c3%a9nag%c3%a8res-%c2%abla-hausse-de-la-facture-va-du-simple-au-triple%c2%bb/ar-BBUoMQ3?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/aux-%c3%a9tats-unis-des-centaines-de-villes-croulant-sous-leurs-d%c3%a9chets-ne-recyclent-plus/ar-BBVmcy7?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

 


03/04/2019
0 Poster un commentaire

Stop à la reconstruction du méga-incinérateur d’Ivry-Paris XIII !

Stop à la reconstruction du méga-incinérateur d’Ivry-Paris XIII ! - Collectif 3R

Le Collectif 3R et Zero Waste France ont besoin de vous pour empêcher la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII

 

Le Collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler) et Zero Waste France ont besoin de vous pour financer les recours juridiques et empêcher la reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII dont les travaux démarrent cette année ! C’est notre dernière chance pour bloquer un projet polluant, obsolète et coûteux, et de mettre enfin la priorité sur les véritables solutions que sont la prévention, le tri, le compostage et le recyclage des déchets.

De quoi s’agit-il ?

Le méga-incinérateur d’Ivry-Paris XIII brûle 700 000 tonnes de déchets par an depuis sa construction en 1969, ce qui en fait la plus grosse et la plus vieille usine de ce type en France.
Il arrive en fin de vie, c’est le bon moment pour fermer cette usine et enfin investir dans la prévention, le tri, le compostage et le recyclage des déchets.
Or, sa reconstruction vient d’être autorisée par les pouvoirs publics.

Un projet polluant

Le Syctom (syndicat public qui rassemble Paris et 84 communes) traite les déchets ménagers de 6 millions d’habitants, la moitié de l’Île-de-France. Sur ce territoire, 16% seulement des déchets ménagers sont recyclés. Le Syctom incinère massivement les déchets, environ 1,8 millions de tonnes dans ses 3 méga-incinérateurs d’Issy-les-Moulineaux, de Saint-Ouen et d’Ivry-sur-Seine.

Un projet contraire aux objectifs français et européens

La reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII, dans les cartons depuis les années 2000, est aujourd’hui obsolète au regard du droit français et européen : loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, et directive cadre européenne de 2008 révisée en 2018, qui fixent des objectifs publics relatifs au tri des biodéchets , au réemploi et au recyclage de 65% des déchets municipaux…

Un projet contraire aux aspirations citoyennes

Le Collectif 3R et Zero Waste France ont conçu un projet alternatif (www.planbom.org) à partir de retours d’expérience prouvés et viables. Bien que fortement soutenu par les habitants et certains élus, ce plan a systématiquement été balayé par le Syctom.

Pourtant sur le terrain, les initiatives se multiplient démontrant que la population est prête à réduire, réutiliser, recycler les déchets ! Nous voulons que les fonds publics du projet du Syctom soient réorientés vers les vraies solutions permettant de réduire les déchets, seul moyen de réduire les pollutions, de préserver les ressources et le climat et de faire des économies à long terme.

 

A quoi servira l’argent collecté ?

 

Le projet a obtenu un permis de construire et une autorisation d’exploiter : après des années de dialogue, de courriers, de propositions et des centaines d’heures de réunions avec le Syctom, la justice est désormais notre dernière possibilité de faire respecter la réglementation !
Nous avons besoin de 10 000 € pour couvrir une partie des frais liés aux recours juridiques pour contester ces décisions administratives.

Nous serons représentés par Maître Louis Cofflard, avocat au Barreau de Paris, qui défend avec succès de nombreuses associations environnementales, notamment sur le sujet de la pollution de l’air.

 

 

Maître Louis Cofflard

 

 
 

 


02/04/2019
0 Poster un commentaire

L'ARIVEM vous souhaite une belle et heureuse année 2019

 

Que cette nouvelle année vous apporte le meilleur à vous et à vos proches.

 

 

Ce n'est pas encore en 2019 que nous pourrons nous vanter d'avoir chez nous une gestion des déchets efficace et adaptée à la préservation de notre environnement.

 

Des actions ont été lancées telle que l'expérimentation de la collecte des restes alimentaires sur plusieurs marchés et écoles de nos collectivités d'Est Ensemble et chez les habitants du Bas Pays à Romainville.

 

Mais l'encadrement de ces démarches est inexistant et l'on ne peut que constater l'absence désespérante d'ambition des pouvoirs publics quand à leur réussite. 

 

La sensibilité de la problématique du devenir de nos déchets chez nos concitoyens et dans les entreprises se développe, mais dans les faits, on reste très loin des objectifs de la loi et du bon sens pour ne pas laisser à nos enfants une planète pourrie.

 

De grands projets inutiles et néfastes sont toujours envisagés comme le TMB-Incinérateur d'Ivry-sur-Seine et nous ne pouvons accorder aucune confiance au SYCTOM sur son projet de requalification avec séchage sur OMR de son centre de Romainville/Bobigny. 

 

Mais l'espoir persiste, excepté la volonté de nos décideurs, tout est prêt pour que nos localités deviennent aussi performantes qu'à Milan ou San Fancisco.

 


14/01/2019
2 Poster un commentaire

"Envoyé spécial" a testé le tri sélectif dans les fast-foods : ce soir jeudi 18 octobre sur France 2

 

 

Où finissent les déchets des fast-foods, contraints au tri par une loi de mars 2016 ?

 

Le journaliste d’"Envoyé spécial" a commandé un menu McDonald's classique (burger, frites, soda). Puis il a consciencieusement jeté les emballages dans les poubelles jaunes des déchets recyclables. Que vont-ils devenir ?

 

CE SOIR 18/10 21H00 ENVOYE SPECIALhttps://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/video-envoye-special-a-teste-le-tri-selectif-dans-les-fast-foods-sur-votre-plateau-mcdo-qu-est-ce-qui-sera-recycle_2986777.html

 

 

 

 

Voici le communiqué de ZERO WASTE FRANCE qui a largement contribué à cette enquête :

 

 

Chers collectifs, associations et groupes locaux,

 

Ce jour nous lançons une plainte contre deux établissements McDonald’s et KFC, situés Place de la République à Paris.

 

Dans le but d’obtenir l’ouverture d’une enquête pénale, nous sommes allés sur place, de jour et de nuit, afin de documenter l’absence de tri en salle, et analyser les déchets collectés et destinés à l’incinération. Cette enquête fait suite à une mobilisation en cours depuis mai 2017, après la publication d’un rapport, puis d’une mobilisation de terrain avec nos groupes locaux.

 

Pour mémoire, le tri des déchets de papier, métal, plastique, verre et bois est obligatoire pour la majorité des entreprises depuis le « décret 5 flux » du 10 mars 2016 (entré en vigueur le 1er juillet 2016 sur ce point).

 

La mise en place du tri est une urgence a minima pour ces enseignes, le secteur de la restauration rapide mettant sur le marché 183 000 tonnes d’emballages, qui deviennent des déchets pour beaucoup mis en décharge ou incinérés. Notre plainte fait également valoir l’absence de tri des biodéchets, et le non-respect de la hiérarchie des modes de traitement, par recours au « tout jetable ».

 

Un reportage signé « Envoyé spécial » est diffusé ce soir, jeudi 18 octobre, sur France 2, relatant notre enquête et dévoilant plus globalement les coulisses de la restauration rapide.

 

Notre article : https://www.zerowastefrance.org/tri-dechets-zero-waste-france-plainte-mcdonalds-kfc/

 

Notre communiqué de presse : https://www.zerowastefrance.org/cp-tri-dechets-zero-waste-plainte-mcdonalds-kfc-2/

 

N’hésitez pas à relayer cette information largement autour de vous, et à nous soutenir dans cette action (l’adhésion des associations pour 2018 est encore possible – pas de moyens, pas d’action !).

 

Bien à vous,

  

Thibault TURCHET

Responsable des affaires juridiques et réglementaires - Zero Waste France

Titulaire du CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'Avocat)

Apportez votre voix au mouvement - adhérez à l'association

01 55 78 28 60

Twitter - Alterjure

 


18/10/2018
0 Poster un commentaire