arivem

arivem

Incinérateur de Saint-Ouen : destination incontournable pour vos prochaines vacances (série on nous prend pour des benêts)

Un article du Parisien nous a beaucoup fait rire (jaune) :

 

Le Syctom veut faire briller « l’Etoile verte » en 2021 17 mai 2018

En lançant la phase de valorisation et de requalification urbaine de son incinérateur de SaintOuen, le Syctom a ouvert, le 17 mai 2018, le premier chantier d’un projet conçu comme une “île verte” et un laboratoire d’expérimentation.

...

Un délai relativement court, dans la mesure où le centre de Saint-Ouen est le deuxième site industriel géré par le Syctom, après celui d’Isséane à Issy-les-Moulineaux. Avec un traitement annuel de 630 000 tonnes de déchets, “le premier challenge sera d’aménager, d’imaginer une usine qui se métamorphose sans que les travaux impactent ses capacités habituelles”, appuie Jacques Gautier.

 

Laboratoire d’économie circulaire

De ce futur centre livré en 2021 et qui a bénéficié de 200 millions d’euros d’investissements, le président du Syctom attend qu’il incarne “une référence unique en France avec une diminution des rejets, une métamorphose du quartier alentour et un meilleur rendement énergétique”.

 

Bernard Reichen entend bien concrétiser sa vision du « tourisme industriel », et contrer l’idée commune que « les sites industriels sont de gros jouets hostiles à la ville et à l’humaine ». Pour redonner au site « l’urbanité qu’il avait perdue », il baladera les automobilistes le long d’une séquence verte, en continuité avec le Grand parc de Saint-Ouen, permettra aux visiteurs de déambuler du transbordeur à mâchefers, et offrira un vis-a-vis aux habitants par l’incrémentation de 3000 m2 de bureaux au centre, du côté de la rue Ardoin. Attirer l’oeil et la curiosité par l’architecture, mais également les prestations artistiques. La façade du centre de valorisation énergétique sera la grande toile de l’artiste du numérique Miguel Chevalier qui y déploiera son projet « Pixels Light ». Des variations de couleurs et de mouvements qui seront visibles de jour comme de nuit, néanmoins régulées la nuit tombée pour respecter le voisinage.

 

Ha, ha, ouin... La débilisation n'a pas de limites.

 

Tout cet argent public gâché qui aurait du être investi dans l'amélioration du tri à la source !

 

Télécharger le fichier artfichier_839241_7728325_201805280250849.pdf



28/05/2018
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 812 autres membres