arivem

arivem

Compte rendu de la visite du 8 décembre 2017 de l’usine MBT de Frog Island qui réalise un séchage de la poubelle en mélange (OMR) + Tri Mécanique - Conseil Syndical du SYCTOM le 21 décembre 2017 à 10H00 - Conseil Territorial d'Est Ensemble le 19 décembre

 

Principe du séchage à Frog Island :

 

 

Enlever une partie de l’eau contenue dans les OMR afin de diminuer la masse de déchets à transporter de 25 à 30% et en stocker une partie pendant 2 à 3 semaines sur certaines périodes de l’année.

 

Un grand hangar dans lequel sont entassées des OMR broyées sur 5 à 6 mètre de hauteur pendant une moyenne de 14 jours (durée variable selon la quantité de restes alimentaires contenus dans la poubelle en mélange).

 

 

 

 

Au bout de quelques jours, les restes alimentaires se décomposent, phénomène entrainant leur échauffement et évaporation de l’eau qu’ils contiennent.

 

Une aspiration d’air par le sol ventile ces tas de déchets et aspire l’air vicié contenant une quantité importante de vapeur d’eau.

 

Ces vapeurs ainsi aspirées traversent en toiture une importante épaisseur de copeaux de bois dont le rôle est de retenir et dégrader les molécules malodorantes.

 

 

 

Le descriptif du procédé d’affinage (Tri Mécanique apparemment pas biologique) qui traite dans cette usine la sortie des OMR séchées ne nous a pas été transmis car il n’est pas envisagé dans le projet du SYCTOM.

 

Les déchets séchés sont mis en balles et destinés à l’incinération.

 

 

 

CONSTATS

 

Situation de cette usine :

 

Zone d’industries, aucune habitation.

 

 

Les odeurs :

 

Nous avons fait le tour de l’usine et sommes montés sur le toit où ressort l’air vicié filtré, par un temps clair mais très venteux et une température extérieure de 5°C.

 

Odeur marécageuse de décomposition de bois sur le toit, odeur des ordures présentes sur site avec un niveau de nuisance similaire au centre de Romainville/Bobigny actuellement.

 

Nous craignions des odeurs cadavériques puissantes comme constaté avec le TMB Méthanisation. Ce n’est pas le cas.

 

Nous avons tenté de joindre une association environnementale anglaise londonienne pour échanger sur ce point, sans succès.

 

Le niveau d’odeur constaté reste cependant inacceptable dans le contexte de notre milieu urbain dense.

 

 

Les équipements :

 

-          Hangar avec un espace réduit pour broyer les OMR,

-          un pont roulant sur lequel évoluent des grappins qui entassent et évacuent les déchets,

-          au sol, une dalle trouée sur laquelle sont entassés les déchets, aspirant l’air évacué dans des gaines qui finissent en toiture dans les copeaux de bois.

 

Là encore, rien de comparable au TMB-Méthanisation (préfermentation des OMR dans des tubes rotatifs de 40 m de long sur 4 m de large, multiples tapis roulants, tamis et séparateurs, méthaniseurs de 25 m de haut…).

 

Les coûts de construction et d’exploitation sont considérablement réduits pour le séchage.

 

 

RETOURS D’EXPERIENCES

 

Très peu d’informations disponibles, ces centres étant systématiquement implantés loin des habitations.

 

 

 

Incendies :

 

L’usine de Frog Island a brulé en 2014. Le feu serait parti du broyeur du hall de séchage.

 

https://www.letsrecycle.com/news/latest-news/all-lines-now-operational-at-shanks-frog-island-mbt/

 

 

 

 

Concurrence avec le développement du tri à la source des restes alimentaires et l’amélioration des collectes sélectives des emballages :

 

Les exploitants de Frog Island avancent que ce procédé de séchage n’est pas demandeur d’une importante quantité de restes alimentaires (jusqu’à 3% minimum pour fonctionner d’après le constructeur), ne se mettant ainsi pas en concurrence avec le développement de leur collecte à la source pour traitement vers des filières propres.

 

Le séchage ne prétend rien récupérer et n’est pas non plus en concurrence avec les collectes sélectives des emballages.

 

 

Les annonces du SYCTOM :

 

 

Le SYCTOM annonce que « la solution prévue dans le cadre du projet ne sera pas identique à celle mise en œuvre à Frog Island ».

 

Sur les odeurs :

 

« Pour toutes les solutions soumises à la concertation, le Syctom exige le même niveau de performances en matière d’absence d’émissions d’odeurs. De ce fait, le traitement des odeurs prévu au programme du projet  de Romainville/Bobigny  sera plus poussé que celui mis en œuvre sur le site de Frog Island. »

 

Nous attendons de voir leur projet spécifique à Romainville/Bobigny.

 

 

Sur les risques d’incendies :

 

« Les mesures de prévention des risques, notamment par rapport au risque d’incendie, seront renforcées tant en dispositifs de surveillance, détection et d’alerte qu’en moyens d’intervention. La réglementation française impose un certain nombre de moyens : prinklage, RIA (robinets incendie armés) qui seront doublés de moyens déjà éprouvés sur de nombreux sites (canons d’aspersion à mousse haut foisonnement, vanne déluge avec eau additivée). »

 

Nous attendons de voir leur projet spécifique à Romainville/Bobigny.

 

 

CONCLUSION

 

De l’avis de tous, y compris du SYCTOM, le retour d’expérience de Frog Island n’est pas transposable à Romainville/Bobigny en l’état.

 

Ce procédé ne rentre apparemment pas en concurrence avec le tri à la source.

 

L’absence d’un projet concret spécifique à Romainville/Bobigny ne nous permet pas d’accepter cette solution portée par le SYCTOM.

 

 

Le SYCTOM va officialiser son choix pour ce projet de séchage lors de son conseil syndical le 21 décembre 2017 à 10H00, 16 rue Jean Rey - 75015 Paris - UIC-P Espaces des Congrès - Salle Louis Armand.

 

https://www.syctom-paris.fr/evenements/reunion-du-comite-syndical-decembre-2017.html

 

 

Est Ensemble tient un conseil territorial le 19 décembre 2017 à 19H00, 100 avenue Gaston Roussel à Romainville, la dernière délibération étant un point d’information concernant le projet du SYCTOM.

 



15/12/2017
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 815 autres membres