arivem

arivem

2017 est achevée, vive 2018 : Bonne année

Il est encore temps de vous souhaiter tous nos vœux pour cette nouvelle année.

 

Contrairement au SYCTOM qui s’auto-congratule et qualifie ‘d’exemplaire’ sa concertation sur son projet de reprise des infrastructures existantes + introduction d’un séchage des OMR à Romainville/Bobigny (budget estimé entre 250 et 350 millions d’euros...) et ce malgré le constat contraire des associations et de la salle lors de la dernière réunion publique à Bobigny, l’ARIVEM n’a pas lieu de se féliciter et est plus qu’amer sur le déroulement de l’année 2017.

 

La logique qui nous a été imposée avec cet affreux projet de TMB/Incinérateur du SYCTOM qui n’aura finalement pas de suite serait que nous soyons soulagés d’y avoir échappé…

 

Tel le lapin piégé par les phares surpuissants du véhicule SYCTOMIEN, nous devrions nous satisfaire d’avoir échappé à l’impact.

 

Non, il n’y a rien de satisfaisant dans ce qui s’est passé en 2017, car au final, nous sommes toujours aussi loin de l’ambitieux changement nécessaire en terme de gestion citoyenne des déchets : nous n’avons de cesse depuis 2012 de mettre sous le nez de nos décideurs l’exemple des villes (notamment des très grandes) qui font la preuve de leur succès en terme de bonne gestion des déchets.

 

Quant au SYCTOM, il a clairement annoncé que la loi, il en fera ce qu’il voudra (rappelons que le SYCTOM est l’émanation d’élus locaux d’Ile-de-France dont certaines de nos localités !).

 

L’urgence absolue pour nos communes de cette partie de la Seine-Saint-Denis, de Paris et de l’ensemble de l’Ile-de-France était et est plus que jamais de construire une vraie gestion des déchets en amont afin de se mettre dans la légalité avec les lois en cours : collecte de tous les restes alimentaires dans les cantines scolaires, les marchés, l’ensemble des gros producteurs (loi du Grenelle de l’Environnement), décupler la quantité et la qualité des collectes sélectives pour que leur part atteigne 65% en 2025 au lieu des pitoyables résultats actuels (seulement 13% de recyclage sur le territoire du SYCTOM, soit le pire du pire en France !).

 

Quoi de plus simple que de récupérer les cartons et les restes alimentaires sur les marchés forains et les cantines, d’autant que les cartons par exemple se revendent au lieu de payer pour les incinérer.

 

La mise en place de la tarification incitative qui est un cadre indispensable pour mieux gérer nos déchets ménagers, avec à la clé moins de dépenses publiques, est également une obligation réglementaire qui doit être effective en 2025.

 

Rien n’a été fait sur ce point et Est Ensemble ne l’évoque même pas.

 

Une majorité de citoyens sont fin prêts à faire bouger le cocotier et il a clairement été demandé à nos élus locaux lors de la dernière réunion publique du SYCTOM à Bobigny d’instaurer de toute urgence un ‘plan Marshall des déchets’ chez nous.

 

Cela a amusé le Président du SYCTOM…

 

Tout le monde constate que les habitudes citoyennes changent dans le bon sens (il y a encore un grosse marge de progression à réaliser...), mais nos décideurs ne mettent pas en parallèle les moyens adéquates pour instaurer/obliger la réduction ambitieuse et durable de la poubelle en mélange au profit des collectes sélectives.

 

Jean Yanne a dit : « Tout le monde veut sauver la planète, mais personne veut descendre les poubelles. »

 

Le problème est que les actes d’incivilité se voient beaucoup plus que ceux des citoyens vertueux.

 

Est Ensemble qui est en charge de l’organisation de nos poubelles ménagères sur notre territoire est principalement composé de nos maires qui ont une responsabilité de premier plan quant à la réussite de l’amélioration nécessaire sur la gestion des déchets.

 

Lors de nos visites de localités exemples et de nos rencontres diverses, c’est toujours la volonté du maire, qui est le premier interlocuteur de ses administrés, qui a réellement permis de faire bouger les lignes.

 

Chez nous, force est de constater que de ce point de vue, l’ambition n’y est pas : "c'est pas moi, c'est Est Ensemble", "c'est pas moi, c'est le SYCTOM", "voyez avec mon adjoint en charge de cette question"....

 

Nous avons assisté à plusieurs vœux dans nos différentes mairies ainsi qu’à Est Ensemble et nous avons constaté avec une immense consternation que le sujet des déchets n’était pas abordé, alors qu’il s’agit de la plus grosse dépense de nos collectivités juste derrière les frais de personnel (entre 45 et 50 millions d’euros chaque année à l’échelle d’Est Ensemble) et malgré ce que l’on vient de vivre avec le projet du SYCTOM.

 

Une reprise en main par nos maires avec Est ensemble (sans se renvoyer la patate chaude) d’une vraie gestion des déchets en amont, ce serait beaucoup moins d’argent public gaspillé inutilement, quand ces moyens sont actuellement nécessaires pour le logement, la santé ou l’éducation.

 

Sachez-le, la loi de transition énergétique, notamment sur son volet déchets est en grand danger car certains décideurs comptent bien la dépouiller de sa substance et ils sont nombreux.

 

Actuellement la région Ile-de-France laisse faire oubliant ses objectifs Zero Déchets annoncés pourtant avec force communication.

 

Là encore, le SYCTOM est omniprésent pour imposer son réseau d’influence.

 

En 2018, nous serons bien obligés de participer aux démarches du SYCTOM sur son projet de reprise des infrastructures existantes + introduction d’un séchage des OMR à Romainville/Bobigny.

 

Il faudra notamment être vigilant sur la concrétisation de ce projet du SYCTOM qui est à ce jour abstrait :

-          risques d’odeurs et d’incendies liés au procédé de séchage des OMR,

-          risque d’odeurs avec le procédé de « pulpe » sur les restes alimentaires,

-          quelle amélioration concernant le transfert des OMR par rapport aux problèmes existants,

-          maintien des viabilités le long du canal de l’Ourcq, etc…

 

Mais le principal de notre temps et de notre énergie devra se porter sur l’application de la loi sur notre territoire et nous comptabiliserons les actions menées sur chaque municipalité avant les prochaines élections municipales.

 

L'arrêt in extrémis de l'effrayant fiasco du TMB-Méthanisation chez nous était l'occasion de remettre les choses dans le bon sens.

 

Nous constatons que les 5 dernières années ont été en grande partie du temps perdu (on nous parle beaucoup de Milan sans volonté réelle d'appliquer chez nous TOUT ce qu'ils ont fait chez eux, mis à part du séchage industriel !), nous n'accepterons pas qu'aussi peu d'ambition perdure pour celles à venir. 

 

A tous les citoyens qui font partie de l’expérimentation d’Est Ensemble sur la collecte des restes alimentaires, nous vous informons que les premiers résultats sont intéressants et comparativement nettement meilleurs que la démarche similaire réalisée à Paris depuis bien plus longtemps.

 

Il faut que cette initiative concrète soit un franc succès pour qu’elle soit pérennisée (durée du financement de 3 ans alors que la loi oblige cette démarche qui rendrait son arrêt illégal !) à tout le territoire d’Est Ensemble.

 

 

Bonne année 2018 !

 



31/01/2018
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 814 autres membres